jump to navigation

Libérée ! 19 novembre 2011

Posted by pervenchette in Non classé.
1 comment so far

Guérie ? Non, malheureusement, et je ne le serais peut-être jamais. Même pas libre, mais libérée oh ça oui ! Libérée ! Libérée !

Plus de fond de teint depuis un an, plus de soirée annulée pour cause de « pas présentable… » et une peau presque normale. Une peau qui respire !

J’avoue avoir déserté le forum et le site en même temps que je progressais. Peut-être pour prendre du recul. Maintenant, je veux juste témoigner que c’est possible, que, oui,  on peut s’en sortir et retrouver une vie normale.

Chacun doit trouver ses solutions à ses problèmes, mettre en place ses trucs et que ce qui a marché pour moi ne marchera peut-être pas pour vous.  Mais il semble y avoir des choses importantes :

–          Vaincre sa maladie par petit pas. Se féliciter de chaque victoire, même les plus insignifiantes : « j’ai évité un dérapage, mais j’ai craqué 2 heures après. C’est déjà ça. La prochaine fois, je tiendrai peut-être 3 heures,  puis  4, etc…. » . Ne pas abandonner. Patience. La guérison prend du temps (plus d’1 an pour moi !).

–          Après un dérapage, se voir comme une victime de sa maladie et plus comme le/la coupable:

  •  « Ma pauvre, ta maladie a encore frappée. Il faut maintenant réparer » … et désinfecter/réhydrater.
  • Et non pas :  « t’es vraiment trop nulle, regardes ce que tu as fait » … et se retrouver de nouveau devant la glace pour une rechute catastrophique…

–          Ne pas surestimer ses résolutions, ne pas se mettre en situation à risque inutilement:

  • Perso, je ne fréquente plus ma salle de bain que à des heures contraintes : genre 10 minutes avant d’aller au boulot. Impossible d’arriver en retard, donc ça ne me laisse que 10 minutes pour déraper – douche et maquillage compris …
  • mon ami a pour ordre de venir me « libérer »de la salle de bain quand il trouve que j’y reste trop longtemps.

Grâce à cet état d’esprit, je ne dérape quasiment plus. Je dois rester vigilante, mais ma peau ne me complexe plus. Quelque chose que je croyais encore impossible quand j’ai fait ce site 😉

Une  pensée et un grand merci à Sonia qui a osé exposer sa maladie à la télé. Son témoignage était sincère, juste  et il a aidé des personnes à prendre connaissance de cette maladie si peu connue. Merci Sonia.

A tous et à toutes, je vous souhaite beaucoup beaucoup de courage. Dompter son monstre est difficile, éreintant, long, pénible et tout ce que vous voulez, mais la fin du tunnel existe …  🙂

Publicités